rothko

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

… vous trouverez l’accord.

 
 

point de repère: mark rothko, vert et rouge sur orange, 1951, huile sur toile
point de vue: ?
point de chute: rose et vert, deux couleurs qui dans l’actualité se déchirent quelque peu mais qui vont assez bien ensemble dans cette peinture de l'artiste américain rothko. 

le colorfield painting ou les champs colorés, voila ce qu'a apporté entre autre rothko à la peinture de l'après guerre. 
c'est par la juxtaposition de larges applats de couleurs que rothko s'exprime sur des toiles de grands formats.
le spectateur doit se laisser lui aussi envahir par la couleur et ne plus se contenter de contempler la peinture.
rothko l'invite à prendre part à son oeuvre, à être actif pour entrer dans un monde de pures sensations.

la couleur semble être mouvante, comme si elle circulait sur la surface de la toile.
les limites entre chaque plages de couleur sont flous, indécises.
tels des nuages dans le ciel, les couleurs de rothko semblent changer de forme sous nos yeux.

son oeuvre est infiniment poétique, douce presque apaisante.
pourtant, grand intellectuel, le peintre est fan du philosophe nietzsche et du livre "la naissance de la tragédie".
le seul sujet valide semblait être la tragédie pour celui qui se définissait comme un "faiseur de mythe". 
 
 

kassdédi : à monsieur vidberg et son puzzle pour l'inspiration.