RLthekiss

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

embrassez qui vous voulez.

 

point de repère: roy lichtenstein, the kiss, 1962, huile sur toile
point de vue: collection privée de paul g. allen, usa
point de chute: un vrai baiser de cinéma, c'est sur la bouche, c'est comme ca qu'on les reconnait. ici, c'est un bisou sur la joue et puis c'est tout.

pratique, elle ne file pas son rouge à levres et file retrouver ses amis riches et célèbres avant de partir en soirée et refaire le monde.
pratique bis, il garde un col d'uniforme impeccable et saute dans son avion retrouver ses potes soldats en permission avant de repartir en guerre et sauver le monde (et économise un pressing).

elle, elle est américaine.
blond hollywoodien + vernis rouge + rouge à levres rouge + robe fourreau rouge = made in usa.
mais lui? allemand? avec son aigle sur le casque? hum...


sinon, roy se serait-t'il inspiré de gustav (klimt)? hum...

lebaiserklimt